Aller au contenu principal

Quels sont les bienfaits de l’activité physique sur la maladie de Parkinson?

La maladie de Parkinson affecte le mouvement et s'accompagne de lenteurs, tremblements et raideurs. Le patient adopte souvent un réflexe d'autoprotection qui tend à diminuer ses efforts physiques. Les activités physiques des personnes parkinsoniennes peuvent être réduites de 30% en fonction du stade de la maladie1. Et pourtant, la pratique d’une activité physique régulière est indispensable pour entretenir les capacités motrices, l'équilibre, la souplesse et le tonus musculaire.

L’activité physique est un élément clé dans l'amélioration du quotidien des patients parkinsoniens

Quels sont les effets bénéfiques d’une activité sportive régulière dans la maladie de Parkinson ?

L’activité physique régulière trouve sa place dans le traitement de la maladie de Parkinson par l'amélioration des aptitudes physiques et psychiques :

  • Bénéfices physiques

    • Force musculaire et endurance
    • Souplesse
    • Coordination des gestes et équilibre
  • Bénéfices psychiques
    • Bien-être et qualité de vie
    • Lutte contre le stress et les troubles dépressifs

L'activité physique regulière permet de maintenir les capacités physiques et prévenir les chutes en facilitant la mobilité, la souplesse, les amplitudes articulaires et l’équilibre.

Bon à savoir : 
L’exercice physique est capable de ralentir la progression de la maladie de Parkinson. Le chercheur agrégé en médecine Wenbo Zhou et Curt Freed, professeur de médecine et chef de la division de pharmacologie clinique et de toxicologie à l'Université du Colorado Anschutz Medical Campus, ont mené une étude sur le sujet. Leurs résultats indiquent que l'exercice peut ralentir l’évolution de la maladie de Parkinson en activant le gène protecteur DJ-1 et en empêchant ainsi l'accumulation anormale de protéines dans le cerveau.

Quelles sont les activités physiques à privilégier dans la maladie de Parkinson ?

De multiples activités peuvent être conseillées aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Parmi elles, on privilégiera celles qui améliore l'endurance comme :  la marche nordique, le taïso, le vélo, la natation, le taï-chi, la danse, le yoga ou la gym douce…. En cas de question sur la pratique d'un sport, n'hésitez pas à en parler avec votre médecin pour que l’activité choisie soit adaptée à vos possibilités.

L'activité physique peut-elle freiner la progression de la maladie de Parkinson ?

Il est encore beaucoup trop tôt pour le confirmer. Des chercheurs2 ont démontré sur la souris que l'exercice de courir sur une roue permettrait de stopper l'accumulation d'une protéine neuronale (alpha-synucléine) dans les cellules au cerveau. On sait par ailleurs que l'alpha-synucléine joue un rôle important dans la mort cellulaire observée dans la maladie Parkinson. Ainsi, l'exercice physique chez la souris serait responsable de l'activation du gène DJ-1 qui empêchait l'accumulation anormale de protéines dans les cellules cérébrales

Plus d'informations sur l'évolution de la maladie de Parkinson.

Découvrez aussi l'article Sport et Parkinson avec le témoignage du neurologue Dr Franck Devière et d'Hèlène, atteinte de la maladie de Parkinson.

1http://www.franceparkinson.fr/vivre-avec-la-maladie/conseils-pratiques/a...

2Zhou, Cummiskey Barkow, Freed. Running wheel exercise reduces α-synuclein aggregation and improves motor and cognitive function in a transgenic mouse model of Parkinson’s disease. PLOS ONE, 2017; 12 (12): e0190160 DOI: 10.1371/journal.pone.

LES INFORMATIONS FOURNIES SUR WWW.ORKYN.FR SONT DESTINÉES À AMÉLIORER, NON À REMPLACER, VOTRE RELATION DIRECTE AVEC LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ.

Parkinson : la pratique du sport ralentit la maladie