Le diagnostic de l'apnée du sommeil

Quels examens pour diagnostiquer l'apnée du sommeil ? 

Le diagnostic de l'apnée du sommeil repose principalement sur deux examens spécifiques. Aucun de ces tests n'est douloureux.

L'examen polygraphique ventilatoire

L'examen polygraphique est l'examen de référence qui permet, entre autres, de poser ou d'exclure un diagnostic de SAS (central ou obstructif). Réalisé au cours d'une nuit d'au moins 6 heures entre l’assoupissement et le réveil, il surveille et enregistre plusieurs données physiologiques pendant le sommeil.

L'examen polysomnographique du sommeil

Tous deux peuvent être réalisés à l'hôpital (dans des centres du sommeil), ou à domicile. Des électrodes sont posées sur votre corps afin de mesurer différents paramètres qui reflètent les anomalies de la qualité de votre sommeil.

Evaluez votre risque d'apnée du sommeil

Plusieurs tests, tels que le questionnaire de Berlin permettent d'évaluer votre risque d'apnée du sommeil. Le nombre total de points au test de Berlin indique des chances importantes pour un individu de souffrir de troubles du sommeil, comme l’apnée du sommeil ou les insomnies.

Ces tests s'attachent à identifier en fonction des points obtenus l'existence de facteurs de risque reconnus mais ils n'ont pas valeur de diagnostic.
Pour cela, vous devez consulter un professionnel de santé qui évaluera vos symptômes et procédera à un examen clinique (bilan des pathologies, mesure de votre poids, taille, tension artérielle moyenne...) et vous orientera, si besoin, vers un spécialiste du sommeil qui pourra alors dépister ou non un risque d’apnée du sommeil.

Pour évaluer si vous êtes à risque ou non, réaliser le questionnaire de Berlin directement sur notre site en cliquant sur le lien ci-dessous