Aller au contenu principal

Professionnels partenaires

Professionnels partenaires

View

Parlons-en

View

Quelle est la relation entre la maladie de Parkinson et les troubles du sommeil?

Des troubles du sommeil sont souvent liés à la maladie de Parkinson. La prévalence de ces troubles est associée à différents facteurs et peut avoir un impact considérable sur la qualité de vie :

  • Facteurs psychologiques (anxiété, dépression...)
  • Facteurs sensitivo-moteurs (akinésie, dystonies, douleurs…)

Nombreux sont les malades de Parkinson qui déplorent une mauvaise qualité de sommeil et qui sont bloqués en seconde partie de nuit avec un sommeil fragmenté et des réveils précoces.

50% des patients parkinsoniens souffrent d’insomnie1

Le cycle du sommeil est un processus en plusieurs stades. Les 3 premiers correspondent au sommeil lent. Vient ensuite le sommeil paradoxal. C'est au cours du sommei paradoxal que des troubles du comportement peuvent être observés : sommeil agité accompagné de rêves animés avec des mouvements brusques et des cris, qui vont perturber la qualité du sommeil du patient et de son/sa partenaire.

84% se plaignent de somnolence2

Les troubles du sommeil dans la maladie de Parkinson font l’objet de nombreux projets d’étude. ORKYN’ est impliqué dans l’étude clinique Apomorphée, pilotée depuis 2017 par le Dr Cochen de Cock et Pr Flamand-Roze. L’étude Apomorphée a pour objectif de démontrer que l’apomorphine en traitement continu la nuit améliore la qualité du sommeil chez des patients parkinsoniens fluctuants avec plainte d’insomnie.

Conseils pour lutter contre les troubles du sommeil associés à la maladie de Parkinson

Certains traitements médicamenteux peuvent corriger les troubles du sommeil. Par ailleurs, l'adoption de nouvelles habitudes de vie peut être bénéfique pour améliorer la qualité de votre sommeil : 

  • S’assurer que l’environnement de nuit soit adapté aux besoins spécifiques liés à la maladie de Parkinson et à la limitation des mouvements qu’elle induit.
  • Eviter de faire de longues siestes. Même si la somnolence diurne ne peut être évitée, elle peut nuire au sommeil nocturne.
  • Eviter les excitants après 16 heures (caféine, théine, nicotine) et les repas trop copieux au dîner.
  • Etablir des heures fixes de lever et de coucher peut être d'une grande aide en cas de difficultés de sommeil.

Parkinson et troubles du sommeil : Quelle solution ? 

Certains traitements médicamenteux peuvent corriger les troubles du sommeil. Par ailleurs, la modification de certaines habitudes de vie peut être bénéfique pour corriger les troubles du sommeil dans la maladie de Parkinson.

Vous pouvez mesurer votre degré de somnolence diurne avec l’échelle de somnolence d’Epworth.
Plus d'informations sur l'apnée du sommeil.

Source :

1 http://www.franceparkinson.fr/vivre-avec-la-maladie/conseils-pratiques/s...
2 Cochen de cock et al. Plos One 2014