Aller au contenu principal

Accompagnement 100% à domicile pour traitement de la maladie de Parkinson de 2ème ligne

Le programme d’accompagnement Ambu’Park d’ORKYN’ a permis, en 2017, à une centaine de patients d’être équipés d’une pompe à apomorphine entièrement en ambulatoire.

Chaque année, 25 000 personnes sont diagnostiquées atteintes de la maladie de Parkinson et parmi elles, 20% ont moins de 65 ans. Encore plus que les autres, ces personnes aspirent à maintenir leur rythme de vie et garder leur autonomie. Le délai d’attente pour la mise sous pompe à apomorphine dans un service hospitalier et la durée d’hospitalisation (en moyenne de 7 jours) sont considérés par les patients comme de réels freins malgré les bénéfices thérapeutiques attendus de la thérapie par pompe.

100 patients suivis par ORKYN' ont bénéficié d'une mise sous pompe en ambulaire en 2017

Ambu'Park : mise sous pompe à apomorphine 100% en ambulatoire

L'expérience d’ORKYN’ dans l’accompagnement du traitement de la maladie de Parkinson à domicile a permis de mettre en place, avec l’aide d’experts de la maladie de Parkinson, un protocole innovant entièrement ambulatoire. Ce protocole Ambu’Park s’articule autour de 3 axes : les mesures d’actimétrie, le neurologue libéral et l’infirmier expert Parkinson d’ORKYN’.

Mesures objectives des troubles moteurs par l'actimétrie

ORKYN’ met à disposition du neurologue de ville un dispositif médical innovant : l’actimètre. Son rôle est de mesurer de manière objective les symptômes moteurs de la maladie de Parkinson. Il a été conçu spécifiquement dans cette optique et s’appuie sur un algorithme très puissant qui différencie les différents types de troubles moteurs de la maladie (dyskinésie, bradykinésie, tremblement, période d’immobilité…). L’actimètre est porté au poignet du patient, comme une montre, et donne ainsi un enregistrement objectif des symptômes dans les activités de tous les jours, tout au long de la journée et plusieurs jours d’affilé.

Suivi par le neurologue libéral spécialiste de la maladie de Parkinson

Le neurologue de ville analyse les enregistrements donnés par l'actimètre pour établir le traitement qui va corriger les symptômes : débit, concentration de l’apomorphine et plages horaires, heures des prises médicamenteuses… Ces données d’actimétrie sont très précieuses pour le neurologue car elles permettent une efficacité thérapeutique accrue et un gain du temps dans l’ajustement du traitement.

Accompagnement rapproché et personnalisé par l'infirmier ORKYN'

Au côté du patient en amont de la mise en place du traitement de 2ème ligne, l’infirmier ORKYN’ est un véritable partenaire pour le patient. Lors d’une pré-visite à domicile, en amont de l'initiation du traitement, il est à l’écoute du patient et de son entourage pour répondre à toutes les questions, expliquer le traitement de la maladie de Parkinson par pompe à apomorphine, les bénéfices apportés par l'enregistrement de l’actimètre, les étapes de l’accompagnement par le prestataire de santé à domicile… Une fois le patient équipé de la pompe à apomorphine, l’infirmier ORKYN’ assure un accompagnement très rapproché et personnalisé du patient pendant les 15 premiers jours. Quasi quotidiennement, il rencontre le patient pour évaluer sa qualité de vie, lui apporter le soutien nécessaire, préciser le fonctionnement du dispositif médical, rappeler les bonnes pratiques... Il transmet les informations utiles au neurologue libéral de façon à ajuster si besoin et dans les meilleurs délais la prescription médicale.

Ambu’Park est un protocole innovant proposé par ORKYN’ qui répond aux besoins des patients de conserver leur qualité de vie et leur autonomie pendant la mise en place d’un traitement de 2ème ligne tel que la pompe à apomorphine. Ce protocole 100% ambulatoire, qui évite une hospitalisation, n’est possible que grâce à la fiabilité des enregistrements de l’actimétrie, l’accompagnement rapproché et personnalisé de l’infirmier ORKYN’ et l’étroite collaboration avec le neurologue libéral.

More about

Traitement par pompe à apomorphine

Une diffusion continue d'apomorphine pour mieux contrôler les symptômes de la maladie de Parkinson

En savoir plus