Aller au contenu principal




Qu’est-ce que la nutrition artificielle ?

La nutrition artificielle -ou nutrition clinique- est indiquée dans le traitement de la dénutrition, quand l'alimentation naturelle, par voie orale, devient insuffisante ou impossible. Il existe trois types de nutrition : la nutrition entérale, la nutrition parentérale ou la nutrition orale.

Les causes de la dénutrition

Maladies (cancers, insuffisances respiratoire et cardiaque, dépression...), vieillissement... sont autant de situations qui peuvent fragiliser l'état nutritionnel et peuvent entraîner une dénutrition.

En Europe, entre 5 et 10 % de la population souffriraient de dénutrition.

Les conséquences sont une fonte musculaire :

  • chez les enfants, elle entraîne un fléchissement de la courbe de croissance.
  • pour les plus âgés, elle les fragilise en augmentant le risque de chutes, en réduisant leur mobilité et en augmentant le risque infectieux.

Le diagnostic, mais plus encore la prévention de la dénutrition sont donc indispensables. La mesure du poids, le calcul de l'indice de masse corporelle (IMC=rapport du poids sur le carré de la taille) doivent être réalisés, au moins une fois par an, pour les malades chroniques et les personnes âgées pour prévenir de la dénutrition.  Si un diagnostic de dénutrition est posé, il sera important d'identifier les mécanismes en cause afin d'instaurer une prise en charge nutritionnelle adaptée, reposant sur la nutrition orale enrichie quand l'alimentation "normale" est possible, sur la nutrition clinique -entérale et/ou parentérale- quand elle ne l'est pas.

La nutrition orale

Quand elle est possible, la nutrition orale doit systématiquement être préférée aux autres solutions. Une complémentation nutritionnelle orale (CNO) est indiquée si les apports alimentaires spontanés sont diminués mais restent supérieurs à la moitié des apports habituels. Cette complémentation nutritionnelle orale repose sur des conseils nutritionnels, des aides à la prise alimentaire, une alimentation enrichie et des compléments nutritionnels oraux qui tiennent compte de vos habitudes alimentaires.

Quelques conseils
  • Vous avez un petit appétit ou vous avez subi des interventions au niveau du système digestif: fractionnez vos repas (3 repas principaux et 2 collations).
  • Préférez des textures faciles à avaler comme la viande hachée, les purées, les moulinés de légumes, les compotes si vous avez des difficultés à mastiquer ou à déglutir.
  • Vous pouvez aussi enrichir vos plats pour en augmenter l'apport protéique sans en augmenter le volume. Pour cela, vous pouvez ajouter des produits de base comme de la poudre de lait, du lait concentré entier, du fromage râpé, des œufs, de la crème fraîche, de la béchamel, de l'huile ou de la poudre de protéines industrielles, des pâtes ou de la semoule enrichies en protéines...
  • Les compléments nutritionnels oraux sont des mélanges nutritifs complets, hyperénergétiques et/ou hyperprotidiques, de goûts et de textures variés. Vous pouvez les consommer lors des collations ou pendant les repas, en plus de ceux-ci. Ils permettent d'atteindre un apport calorique ou protéique supplémentaire facilement consommable. Ils requièrent une prescription médicale.

Votre statut nutritionnel est réévalué à plus ou moins long terme, selon votre état nutritionnel initial, afin d'estimer l'efficacité du traitement. En cas de dénutrition modérée, la réévaluation a lieu 15 jours après la mise en route du traitement ; en cas de dénutrition sévère, elle a lieu à l'issue de la première semaine de traitement.

L'observance du traitement, la reprise de poids et l'estimation des apports alimentaires spontanés constituent les critères d'efficacité de la nutrition orale enrichie et déterminent sa poursuite. Si votre statut nutritionnel se dégrade ou que vos apports alimentaires restent insuffisants, cela signe son échec et conduit à la mise en place d'une autre stratégie. La nutrition entérale peut alors être envisagée.

La nutrition entérale

L'alimentation entérale peut faire suite à un traitement par nutrition orale enrichie qui n’aurait pas permis d’atteindre l’objectif fixé avec le médecin, ou être envisagée d'emblée, lorsque la dénutrition est sévère et l'alimentation orale insuffisante, inefficace (malabsorption intestinale) ou impossible (problèmes de déglutition, dysphagie).

Cette technique de nutrition artificielle consiste à administrer une solution nutritive dans le tube digestif par l'intermédiaire d'une sonde. Cette solution, contenue dans une poche nutritive ou un flacon prêt à l'emploi, apporte à votre organisme les nutriments dont il a besoin et maintient les fonctions du tube digestif et des organes associés (foie, pancréas, vésicule biliaire).

Les différents types de sonde d'alimentation entérale

Il existe deux types de sonde d'alimentation entérale, selon la durée du traitement par nutrition clinique :

  • La sonde naso-gastrique : c'est un tuyau très fin introduit dans votre nez et qui descend jusqu'à votre estomac ou votre intestin. S'il est impressionnant, ce geste n'est pas douloureux.
  • La sonde de stomie : la sonde est directement introduite dans votre estomac (gastrostomie) ou votre intestin (jéjunostomie) par l'intermédiaire d'un orifice (stomie) réalisé à travers votre paroi abdominale. Cette intervention chirurgicale doit être réalisée par un gastro-entérologue ou un chirurgien, sous anesthésie locale ou générale. Plus confortable que la sonde naso-gastrique, la sonde de stomie peut être proposée lorsque la nutrition entérale dure au moins un mois, par exemple.

Si vous êtes alimenté via une sonde d'alimentation entérale, qu'elle soit naso-gastrique ou de stomie, l'infirmier ORKYN' vous recommandera de rester assis ou d'avoir au moins le buste redressé durant l'administration de la solution nutritive, comme lors de la prise d'un repas, pour éviter toute régurgitation.

La nutrition parentérale

L'alimentation parentérale est indiquée lorsque ni la nutrition orale enrichie, ni la nutrition entérale ne sont possibles (tube digestif non fonctionnel) ou n'ont donné les résultats escomptés. Le mélange nutritif de micronutriments et de macronutriments est directement introduit dans la circulation sanguine via une perfusion intraveineuse, court-circuitant le système digestif.

La prescription initiale d'une nutrition artificielle, entérale ou parentérale, est faite par un médecin exerçant dans un établissement spécialisé dans la prise en charge nutritionnelle. Vous serez hospitalisé afin que la sonde soit mise en place et que vous receviez les explications sur le fonctionnement de la technique et la manipulation des sondes et des sachets nutritifs. La nutrition entérale et/ou parentérale pourra se poursuivre à domicile grâce, notamment, à la prise en charge de la dénutrition par les équipes d’ORKYN’.

LES INFORMATIONS FOURNIES SUR WWW.ORKYN.FR SONT DESTINÉES À AMÉLIORER, NON À REMPLACER, VOTRE RELATION DIRECTE AVEC LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ
téléphone nutrition orkyn'

Demande de conseil, de renseignement ou de prise en charge ?

EXPERTISE NUTRITION