Aller au contenu principal

Professionnels partenaires

Professionnels partenaires

View

Parlons-en

View

Ces dernières années, des alternatives à l’hospitalisation conventionnelle se développent au bénéfice des personnes diabétiques. Effectivement, la mise sous pompe à insuline pour le traitement du diabète peut être initiée en ambulatoire, réduisant le temps d'hospitalisation à une seule journée (contre une petite semaine habituellement). Cette évolution organisationnelle suppose l’intervention et la synergie des acteurs de santé hospitaliers et du prestataire de santé à domicile. ORKYN’ travaille avec un board de diabétologues depuis de nombreuses années pour partager les bonnes pratiques pour l'initiation de l'insulinothérapie par pompe en ambulatoire et faciliter le développement de cette pratique en France.

L’initiation du traitement du diabète par pompe en ambulatoire

Le mode de prise en charge, dit ambulatoire, se déroule au cours d’une hospitalisation de jour, sans hébergement de nuit.

Le traitement en ambulatoire répond à la demande croissante d’autonomisation de la personne diabétique active. Cette nouvelle prise en charge permet de limiter l’impact sur l'activité professionnelle et la vie privée du patient en préparant en amont la journée à l'hôpital et par un suivi très rapproché au domicile suite à la mise sous pompe.

Pour les diabétiques, moins de contrainte organisationnelle et autant de sécurité

Alliant sécurité et qualité, la mise sous pompe en ambulatoire dans le traitement du diabète simplifie les contraintes organisationnelles du patient en comparaison d’une hospitalisation conventionnelle de 5 jours en moyenne.

En pratique, comment se déroule la mise sous la pompe en ambulatoire

  • En amont de la pose de la pompe à insuline à l’hôpital, une infirmière spécialisée ORKYN’ forme le patient diabétique à son domicile sur son nouveau traitement et la bonne utilisation des dispositifs médicaux associés. Elle explique la manipulation de la pompe qui libérera en continue l’insuline et du capteur de glycémie pour mesurer le taux de glucose. Cette formation et la prise en main des dispositifs médicaux sont garants de la bonne observance au traitement par insulinothérapie par pompe. 
  • L’hospitalisation de jour se déroule ensuite dans un centre de diabétologie initiateur. C’est une équipe multiprofessionnelle qui initiera le traitement, adaptera des doses d’insulines et les conduites à tenir, conseillera sur l’hygiène de vie. L’équipe est composée d’au moins deux médecins spécialistes en endocrinologie et métabolisme, d'une infirmière et d'une diététicienne. Le centre initiateur en diabétologie a pour missions principales de confirmer l'indication du traitement par insulinothérapie par pompe, d'initier le traitement, de ré évaluer chaque année la pertinence du traitement et de former les soignants et les intervenants.
  • Pendant toute la journée d'hospitalisation, l’infirmière ORKYN’ est présente aux côtés du patient pour expliquer le changement des consommables, le paramétrage de la pompe et répondre à toutes ses questions.
  • Passée cette journée, l’infirmière ORKYN’ assure un suivi régulier et rapproché au domicile du patient pour s’assurer avec lui que tout se passe bien et qu’il ne rencontre pas de difficulté particulière. 

La préparation en amont au domicile, le programme de l’hospitalisation de jour et le suivi rapproché qui suit permettent au patient de devenir acteur de son traitement. Il acquiert toutes les connaissances nécessaires aux bonnes pratiques d'utilisation de la pompe à insuline et au contrôle de sa glycémie.

Pour les professionnels de santé, une nouvelle pratique qui optimise l’organisation des services hospitaliers

Le développement de la prise en charge du diabète en ambulatoire peut constituer une opportunité de procéder à l’évolution de l’organisation des services hospitaliers. En effet, l’ambulatoire implique la restructuration des activités et le regroupement des ressources dans un temps beaucoup plus contraint : la journée d’hospitalisation du patient.

Cette pratique est aussi une source de réduction des dépenses pour les établissements de santé et l’assurance maladie.

 

ORKYN’, pionnier dans la prise en charge du diabète en ambulatoire

Depuis 2015, ORKYN’ initie de nombreux projets pour faciliter de développement de l’ambulatoire. Cette nouvelle pratique est au coeur de notre mission : réunir toutes les conditions nécessaires pour faciliter l’adhésion au traitement et développer l’autonomie du patient.

ORKYN’, à vos côtés pour développer l’ambulatoire 

Une collaboration étroite avec les diabétologues a permis de recenser les différentes pratiques de mise sous pompe en ambulatoire, de définir des protocoles types et d’en évaluer les bénéfices tant pour les services hospitaliers que pour le patient.

Lancée en 2015, ORKYN’ est à l'initiative de l’Observatoire national CapéO, qui a permis de mettre en évidence que la pratique ambulatoire en France était très peu développée en comparaison des autres pays.
Fort des résultats de CapéO, le Groupe de Réflexion Ambulatoire de Diabétologues (GRAD) est créé. Ce comité scientifique composé en 2017 avec des médecins hospitaliers a pour objectif de proposer et faire émerger les bonnes pratiques de la mise sous pompe en ambulatoire dans les services de diabétologie.

En 2018, ORKYN’ met en place un outil pour générer des protocoles personnalisés et faciliter l’organisation de la mise sous pompe en ambulatoire.  

Enfin, l'Étude Observationnelle Nationale O’A.P.I.day est lancée en 2019 pour mesurer les bénéfices de la mise sous pompe en ambulatoire pour le service hospitalier et la personne atteinte de diabète de type 1.

O’A.P.I.day, une étude pour évaluer les bénéfices de l’ambulatoire  

Avec un prisme médico-économique, cette étude a vocation à évaluer les bénéfices d’une insulinothérapie par pompe en HDJ. Cette étude observationnelle souhaite apporter des solutions pratiques à tous les services de diabétologie pour la mise sous pompe en ambulatoire.

O’A.P.I.day est soutenu par un board de diabétologues hospitaliers répartis sur toute la France  :

  • Dr Fendri, CHU Amiens 
  • Pr Reznik, CHU Caen 
  • Pr Guerci, CHU Nancy 
  • Dr Sonnet, CHU Brest 
  • Pr Riveline, APHP 
  • Dr Sola, APHP 
  • Dr Jannot-Lamotte, APHM 
  • Dr Schaepelynck, APHM 
  • Pr Catargi, CHU Bordeaux