Aller au contenu principal
Professionnels partenaires

Professionnels partenaires

Ouvert

Patients

Qu'est-ce que le diabète de type 2 ? 

Il existe trois types de diabète. Nous n'aborderons pas sur cette page le diabète de type 1, ni le diabète gestationnel.

Définition du diabète de type 2

Le diabète de type 2 se caractérise par une production insuffisante d’insuline, appelée insulinopénie, ou une mauvaise utilisation de l’insuline par les cellules périphériques : insulinorésistance. Ceci conduit à une accumulation des glucides dans le sang appelée hyperglycémie, définie suite à un test de glycémie à jeûn par un taux de sucre dans le sang supérieur à 1,2 g/L (ou 6,7 mmol/L).

Qui est concerné par le diabète de type 2 ?

Le diabète de type 2 concerne essentiellement les adultes. Les personnes les plus touchées sont le plus souvent atteintes d'obésité ou de surpoids, principales causes du diabète de type 2. De plus en plus d'enfants et d'adolescents sont touchés par le diabète de type 2. Cette tendance peut être expliquée par un mode de vie familial de plus en plus sédentaire, accompagné d’une alimentation déséquilibrée, plus riche en lipides et en glucides.

Le diabète de type 2 représente environ 90% des personnes diabétiques.*

*Source : Fédération Française des Diabétiques

Le diabète de type 2 en quelques chiffres

On note une progression régulière du nombre de personnes atteintes par le diabète de type 2.

  • Dans le monde, entre 1980 et 2014, le nombre de personnes atteintes par le diabète de type 2 est passé de 108 à 422 millions.

  • En France, en 2017, on estime à 4 millions le nombre de diabétiques dont 90% sont diabétiques de type 2

Vous pouvez consulter le site de la fédération française des diabétiques pour évaluer votre risque de développer un diabète de type 2.

Quelles sont les causes du diabète de type 2 ?

Cette maladie résulte de différents facteurs de risque. Il existe en effet des prédispositions au sein de la population : obésité ou surpoids dus à un mode de vie sédentaire et une alimentation déséquilibrée, facteurs génétiques (héréditaires) ou environnementaux. Les personnes prédisposées au diabète de type 2, sont généralement atteintes de surpoids qui se traduit par une accumulation de cellules graisseuses au niveau de l’abdomen. De nombreuses études1 ont montré que la graisse abdominale, contrairement à la graisse sous-cutanée, entraînait une résistance à l’insuline pouvant être responsable de l’apparition d’un diabète de type 2.

Le diabète de type 2 est avant tout un trouble métabolique d’origine multifactorielle. Le développement de la maladie passe par plusieurs étapes.

  1. l’insulino-résistance : l’organisme devient résistant à l’insuline. Cette hormone fabriquée par le pancréas est responsable de la régulation du taux de glucides dans le sang. En cas d’insulinorésistance, une hyperglycémie s’installe alors (augmentation du sucre dans le sang).
  2. l’hyperinsulinisme : le pancréas compense sa production d’insuline.
  3. l’insulino-déficience : le pancréas s'épuise et n’est plus en mesure de réguler le taux de glycémie.

Quels sont les symptômes majeurs du diabète de type 2 ?

Contrairement au diabète de type 1, qui est diagnostiqué en général chez l’enfant ou le jeune adulte, le diabète de type 2 touche des personnes plus âgées, avec un pic de prévalence chez les 70 - 85 ans. 

Le diabète de type 2 s’accompagne de symptômes relativement récurrents qui conduisent généralement à consulter : soif intense, envie fréquente d’uriner, fatigue inhabituelle, et dans certains cas des troubles de la vision.

Quel est le traitement du diabète de type 2 ?

Le traitement du diabète de type 2 repose sur l'inhibition des différents mécanismes de la maladie, en premier lieu le surpoids qui empêche l’insuline d’agir convenablement. C’est pourquoi, une perte de poids significative associée à un régime alimentaire sain et équilibré, sont des atouts majeurs dans le traitement de la maladie.

Limiter les aliments riches en glucides, pratiquer une activité physique régulière voire fréquente permettent en général de vivre son diabète sans complications. Les effets de l’exercice physique sur le corps (diminue le taux de graisses, améliore la circulation sanguine) contribuent à mieux réguler le taux de glucides dans le sang et améliorent la qualité de vie en général.
Si le régime alimentaire ne permet pas de réguler suffisamment le taux de sucre dans le sang, un traitement médicamenteux sera prescrit par votre médecin (médicaments antidiabétiques oraux ou injection d’insuline par voie sous-cutanée)

L’alimentation du diabétique

Pour que le traitement soit optimal, il est important de prêter une attention particulière à son hygiène de vie et en particulier à ses habitudes alimentaires. Pour lutter contre le diabète de type 2, il est conseillé de modifier son alimentation :

  • Consommer des aliments complets (non raffinés et non industriels)
  • Privilégier les légumineuses, fruits, légumes, céréales et graines entières
  • Modérer l'apport en produits laitiers
  • Réduire la consommation de viande rouge
  • Eviter la consommation excessive de sucre, de sel et de gras

Lorsqu’un enfant ou un adolescent est concerné par un diabète de type 2, les parents jouent un rôle capital dans le respect du régime alimentaire et dans l’observance aux traitements.

Le manque de sommeil favorise la prise de poids. Le repos est essentiel à un bon équilibre physiologique. Par exemple, la privation de sommeil réduit la sensibilité à l’insuline2

Quelles sont les conséquences du diabète de type 2 ?

En cas de diabète non pris en charge, de nombreuses complications peuvent survenir : une glycémie chronique prolongée peut endommager les nerfs et les vaisseaux sanguins, responsable de maladies cardio-vasculaires, provoquer une perte irréversible de la vision ou encore une insuffisance rénale. Ces dommages vasculaires peuvent également conduire à une mauvaise oxygénation des pieds et entraîner des complications pouvant être graves : on estime qu’environ 10% des personnes diabétiques de type 2 (soit environ 10 000 personnes par an en France) courent un risque d’amputation du pied3. Contrôler de façon régulière la santé de ses pieds et veiller à leur hygiène permet néanmoins d’éviter cette conséquence grave et irréversible.

A part égale, un suivi régulier et un traitement adapté sont indispensables pour éviter les complications.

En savoir plus :

Sources :

  1. Graisses abdominales et résistance à l’insuline.
  2. Manque de sommeil et résistance à l’insuline.
  3. Complications du diabète : le pied diabétique.