Aller au contenu principal

Qu'est-ce que le diabète de type 1 ? 

Il existe trois types de diabète : le diabète de type 1, le diabète de type 2 et le diabète gestationnel.

Définition du diabète de type 1

Le diabète de type 1 ou insulinodépendant, est une maladie chronique caractérisée par un dysfonctionnement du pancréas, dû à une destruction des ilôts de Langerhans. Ces îlots sont en charge de la sécrétion d’insuline responsable du contrôle du taux de sucre dans le sang. Le taux de sucre dans le sang est maintenu stable grâce à l’action de l’insuline.

Qui est concerné par le diabète de type 1 ?

Le diabète de type 1 est le plus fréquemment découvert chez l’enfant, l’adolescent et le jeune adulte de moins de 35 ans. C'est pour cette raison qu'il est aussi appelé “diabète juvénile

Quelles sont les causes du diabète de type 1 ?

On ignore les causes réelles du diabète de type 1. La maladie provient d’un dysfonctionnement du pancréas qui ne produit pas suffisamment d’insuline dans l’organisme. Une réaction auto-immune détruit les cellules bêta du pancréas, ce qui entraîne le dérèglement glycémique. C’est pourquoi les personnes diabétiques doivent s’injecter quotidiennement de l’insuline. Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune.

Des facteurs génétiques de prédisposition et/ou des facteurs environnementaux (infections virales, choc émotionnel…) peuvent favoriser l’apparition de diabète de type 1.

Quels sont les symptômes majeurs du diabète de type 1 ?

Les principaux signes peuvent varier d’un individu à l’autre. En cas de suspicion de la maladie, il est conseillé de consulter rapidement un médecin.

On distingue cependant des symptômes majeurs :

  • polyurie importante (urine importante)
  • polydipsie (soif excessive)
  • polyphagie (faim excessive)
  • amaigrissement
  • fatigue excessive
  • douleurs abdominales…
Le diabète de type 1 représente environ 10% des personnes diabétiques.*

*Source : Fédération Française des Diabétiques 

La découverte d’un diabète de type 1 impose une hospitalisation pour effectuer un bilan complet pour confirmer le diagnostic. En effet, le service de diabétologie à l'hopital va analyser la glycémie dans l’organisme, et éduquer le patient avec le prestataire de santé à domicile sur le traitement par insulinothérapie et les règles d’hygiènes de vie à respecter.

Quel est le traitement du diabète de type 1 ?

Le traitement du diabète de type 1 nécessite un apport quotidien d’insuline, appelé aussi insulinothérapie. Il est important d'adapter son hygiène de vie pour optimiser le traitement (sommeil, activité physique et/ou sportive, alimentation variée et équilibrée...)

Il existe différents types d’insuline (les insulines d’action rapide et brève, les insulines de durée d’action intermédiaire et les insulines de durée d’action prolongée). Leurs durées d’action varient de l’une à l’autre. Le médecin choisira l’insuline la plus adaptée aux besoins de chaque personne diabétique.

L’administration de l’insuline se fait par voie sous-cutanée, grâce à un stylo injecteur ou une pompe. Les prises d’insuline sont réparties quotidiennement en fonction des besoins caloriques de la personne diabétique, de l'activité physique et de l'alimentation.

L’alimentation du diabétique

La personne diabétique de type 1 peut s’alimenter comme une personne normale. C’est pourquoi on ne parle pas de “régime diabétique” mais d’alimentation adaptée aux personnes diabétiques. 

Plus d'informations sur le régime alimentaire pour un diabétique 

La surveillance du diabète

Des contrôles par glycémie capillaire seront indispensables pour évaluer le niveau de glycémie. Ils permettent d’éviter l'hypoglycémie par une adaptation du traitement. Ces contrôles sont indispensables pour le traitement (doses et et rythme des injections d’insuline).  Il est généralement recommandé de réaliser 3 à 4  glycémies capillaires par jour (avant le petit-déjeuner, avant ou après les repas et avant le coucher).

Quelles sont les conséquences du diabète de type 1 ?

L’hyperglycémie chronique est responsable de nombreuses complications (maladies cardiovasculaires, troubles au niveau des reins, problèmes de cécité, perte de sensibilité au niveau des pieds…). C’est pourquoi, il est primordial de bien suivre son traitement et de procéder à des contrôles réguliers de glycémie capillaire pour évaluer son taux de sucre dans le sang.

La bonne observance du traitement permet aux personnes diabétiques de type 1 d’avoir une qualité de vie similaire aux non-diabétiques.

 

Témoignage de Oliver, patient diabétique sous pompe à insuline