Aller au contenu principal

Professionnels partenaires

Professionnels partenaires

View

Parlons-en

View

Pollution de l’air et canicule : quelques conseils pour les personnes souffrantes d'insuffisance respiratoire

Certaines périodes de l’année sont propices à des pics de pollution qui peuvent dégrader la santé des patients chroniques ou entraîner une irritation des voies respiratoires. Ces pics de pollution sont souvent aggravés par la fréquence et l’intensité des vagues de chaleur. Des précautions sont recommandées pour les personnes les plus vulnérables telles que les femmes enceintes, les enfants, les personnes âgées et/ou fragilisées ainsi que les personnes souffrant de maladies chroniques (insuffisance respiratoire, BPCO, problème cardiaque...).

Pollution de l’air et canicule  : quelles sont les précautions à prendre ? 

Toutes les activités physiques propices à ventiler davantage les poumons sont à reporter. En effet, ce type d'activité va accroître l'inhalation de particules fines dans l’organisme.

Certaines précautions d’usages sont recommandées :

  • éviter les zones à fort trafic routier et notamment aux heures de pointe. Il est recommandé de privilégier les transports en commun. Sur la route, il est fortement conseillé d’adopter une conduite souple et modérée pour éviter des émissions polluantes trop importantes.
  • reporter les activités qui demandent un effort soutenu et/ou de longues durées 
  • rester dans un lieu climatisé ou à l‘abri de la chaleur
  • privilégier des sorties brèves qui ne demandent pas trop d’efforts
  • s’hydrater régulièrement 

La pollution atmosphérique impacte la santé, même en dehors des épisodes de pollution et peut entraîner l’apparition ou l’aggravation de divers symptômes respiratoires (essoufflement, fatigue…) 

Pollution de l’air et canicule  : pourquoi sont-elles souvent simultanées ?

“La pollution de l’air est le nouveau tabac”¹

La chaleur est un facteur qui va augmenter la production de polluants toxiques et altérer la qualité de l’air. Souvent accompagnées de hautes pressions atmosphériques, les vagues de chaleur vont favoriser la stagnation et l’accumulation de ces polluants.

Insuffisant respiratoire : Yannick est rassuré par le télésuivi