Aller au contenu principal

Professionnels partenaires

Professionnels partenaires

Ouvert

Parlons-en

Ouvert

Patients

Comment dépister le syndrome d’apnée du sommeil ? 

Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil est une pathologie encore peu connue du grand public. Plusieurs tests permettent d'évaluer votre risque d'apnée du sommeil : faites le test Stop Bang et le test d'automesure de sa propension à "tomber de sommeil", l'échelle de somnolence d'Epworth.

Stop Bang et l'échelle d'Epworth identifient les facteurs de risque mais n'ont pas valeur de diagnostic

Pour diagnostiquer une apnée du sommeil ou une SAOS, consultez votre médecin qui fera une évaluation de vos symptômes et un examen clinique. Les examens de référence pour diagnostiquer le syndrome d’apnée du sommeil sont l’examen polysomnographique et la polygraphie ventilatoire. La polysomnographie et la polygraphie ventilatoire nocturne consistent à enregistrer tous les paramètres de la respiration pendant la période de sommeil et pourront mettre en évidence l’existence et la sévérité du SAOS.

Concrètement, comment se déroule le diagnostic ?

Des capteurs sont placés sur le corps pour mesurer différents paramètres du sommeil tels que

  • l’oxygène dans le sang
  • la fréquence cardiaque
  • les bruits respiratoires et les ronflements
  • la position pendant le sommeil et les mouvements respiratoires

En savoir plus sur les examens de dépistage de l'apnée obstructive du sommeil, et leur déroulé.